Author: CDI (page 1 of 2)

La rencontre d’Ulysse et du cyclope Polyphème vue par les 6E

Les élèves de 6E ont lu ce célèbre épisode du retour d’Ulysse vers Ithaque et, à la façon de la BD « Les ptits mythos », vous en proposent une version humoristique.

à voir au CDI ou ici !

 

Venise, jour 4 : gondoles et théâtre

Aujourd’hui, au programme : visite d’un atelier de fabrication et de réparation de gondoles.

Puis, visite du célèbre théâtre de la Fenice.

Ce soir, restaurant et retour à casa !

Venise, jour 3 : les îles

Buongiorno a tutti !

Aujourd’hui, ce sont les îles qui ont été à l’honeur.

D’abord, Burano et ses maisons colorées. Puis Torcello la bucolique (photo groupe sur le pont) et enfin, Murano et ses souffleurs de verre. Un de nos élèves a d’ailleurs eu la chance d’etre initié à cet art.


Venise : place à la création !

Aujourd’hui, les élèves et leurs professeurs ont laissé libre cours à leur esprit créatif et ont décoré, de leurs mains délicates, des masques tous plus beaux les uns que les autres.

Venise

Nous voici bien arrivés à Venise sous un beau soleil.

Leçons d’Histoire avec Monsieur Christian Desseaux à Jules Ferry

Monsieur Christian DESSEAUX, accompagné de Mme DARDEL, de l’AFMD (Amis de la Fondation de la mémoire et de la Déportation) , a prononcé une Conférence sur la période de la Résistance qu’il a commencée à 14 ans.

Il a évoqué son arrestation, le convoi vers le camp de concentration et sa déportation à Buchenwald, au camp de Dora. Tenant en haleine son auditoire de jeunes élèves de 3ème et de personnels du collège Jules FERRY, Monsieur DESSEAUX a situé sa vie dans une perspective historique et géographique autour de Compiègne, lui qui est de Picardie, y rappelant l’arrestation de Jeanne d’Arc, la victoire de Rethondes lors de la Première Guerre mondiale et la Défaite de l’armée française signée par Hitler.

Avec simplicité et humour, M. DESSEAUX a restitué le souvenir de ses amis et le quotidien de l’époque, insistant sur l’importance de se penser vivant dans les camps et de ne pas oublier tous ces jeunes qui ont été internés et qui ont été tués arbitrairement.

Chaque élève a pu concrètement se représenter l’Occupation, avec des Nazis qui fréquentaient les bars, les restaurants, les hôtels alors que les Français connaissaient les restrictions. Les convois vers les camps de la mort, Monsieur DESSEAUX en a expliqué l’ignominie et les souffrances, ainsi que la difficulté de s’enfuir en faisant un trou.

Chacun a pu apprendre ainsi le courage qu’il a fallu pour endurer ces crimes contre l’humanité et l’importance des proches, des amis, de la famille pour le retour des rescapés. Le père de monsieur DESSEAUX, colonel dans l’armée, a pleuré pour la première fois devant son fils quand il est revenu chez lui, en le prenant dans ses bras.

Pendant longtemps M. DESSEAUX n’a pas pu parler des camps. Beaucoup de jeunes, de victimes innocentes ont été tués, restés vivants grâce à l’évocation de leur camarade, ces personnes vivent désormais dans nos mémoires.

Le collège fête la Saint Valentin (un peu en avance…) !

Le collège a foisonné de roses en ce jeudi 08 février.

L’amour et l’amitié ont été célébrés comme il se doit, les acheteurs (élèves et adultes) ayant été très nombreux à acheter des fleurs pour celles et ceux qu’ils apprécient.

Tout cela  grâce à Mme Bouvret et Mme Troccaz que nous remercions pour cette belle initiative !

Force noire : une exposition au CDI

L’histoire des soldats africains durant les deux guerres mondiales est présentée au CDI sous la forme de 10 panneaux.
Cette exposition est prêtée par l’agence d’image de la Défense.

Le collège Jules Ferry célèbre l’Amitié Franco-Allemande

Nous accueillons au CDI, tout le mois de janvier, une exposition prêtée par l’Institut Goethe :

Alors, n’attendez-pas et venez vite la découvrir !!!

Le nouveau p’tit Jules est arrivé !

Si vous voulez passer un bon moment en lisant des articles et des histoires passionnants,

il est encore temps de s’abonner !

Un bulletin d’abonnement est disponible au CDI.

Pour 8 € les trois numéros,

ce serait dommage de s’en priver !

(Le p’tit Jules peut aussi s’acheter au numéro au prix de 3 €)

 

Older posts